Nouveautés
Ce sont les transformations énormes que nos sociétés attendent Lire l’information >>> Ils ont pris le pouvoir pour gagner de l‘argent Lire l’information >>> Donald Trump en finira avec les néoconservateurs et leurs idées qui coûtent cher Lire l’information >>> La chute de l’Ukraine est inévitable Lire l’information >>> Brexit !? Impatience de la France et de l’Allemagne Lire l’information >>>

Ils ont pris le pouvoir pour gagner de l‘argent

Gefira.org

Poroshenko1

C’est ce que prétend Igor Firsov, ancien député au parlement ukrainien et président du parti de Donetsk Oudar. Cet avocat d’une quarantaine d’années a fait parler de lui quand il a annoncé son départ du Bloc Petro Porochenko. Il a dit qu’il ne voulait pas prendre part à la dissimulation de la corruption.1) Tant que le ministre Igor Kononenko et le procureur général Victor Shokine resteront au pouvoir, a dit Firsov, je ne me vois pas appartenir à l’alliance présidentielle.


La chute de l’Ukraine est inévitable

Gefira.org

PoroshenkoViktor Ianoukovytch fut écarté du pouvoir il y a deux ans et maintenant, il apparaît que c’est un autre clan d’oligarques impitoyables qui s’est emparé de ce pouvoir. Il ne serait donc pas étonnant qu’une nouvelle vague de violence et de chaos attende l’Ukraine. Les oligarques luttent les uns contre les autres, le Fonds monétaire international se retire du pays, les fonctionnaires instaurent des lois et des règlements qui sont tout de suite annulés et les entreprises européennes fuient le pays, harcelées financièrement et physiquement par le pouvoir qui se dit pro-européen.


Le sud-est de la Turquie commence à ressembler à la Syrie

Gefira.org

La guerre syrienne s’est déplacée sur le territoire turc. Les militants kurdes sont maintenant les destinataires d’armes préférés des pays occidentaux. Les États-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Grande Bretagne arment les Kurdes et leurs assurent des formations militaires.

Les États-Unis fournissent des armes non seulement aux combattants peshmergas, dans le nord de l’Irak, conduits par le président Barzani – le principal allié américain dans la région, mais également aux différentes factions kurdes en Syrie sous l’égide du Parti de l’union démocratique (PYD). Les combattants kurdes en Syrie ont solennellement promis qu’ils ne transmettront pas les armes obtenues des Américains au PKK en Turquie. Cependant, il est impossible de vérifier si ce n’est pas le cas ; le journal « Daily Sabah » pro-gouvernemental se plaint déjà que l’Allemagne fournit des armes et assure des formations militaires aux rebelles du PKK.

Erdogan transforme la Turquie en un état islamo-fasciste alliant le nationalisme extrême et l’islamisme, dirigé par un chef d’état fort soutenu par l’armée.


La Turquie subira les conséquences de son impatience

Gefira.org

photo Andrey Khachatryan
photo Andrey Khachatryan

La décision d’abattre l’avion russe Su-24 était une décision politique exprimant l’exaspération de la Turquie par les opérations russes en Syrie, et qui n’était pas nécessairement une réponse à la violation de son espace aérien. Elle a également révélé l’immaturité politique et le manque de vision de la Turquie. Pour la Russie, c’est un coup qui peut être lourd de conséquences au niveau international. Et pour la Turquie, cette erreur peut, à long terme, signifier la perte d’une partie du territoire au profit des Kurdes.

Contexte et suite des événements

Si un avion devait être abattu à chaque violation de l’espace aérien d’un autre pays, la troisième guerre mondiale aurait déjà éclaté au-dessus des pays baltes où les incidents de ce genre, qui ne sont pas toujours provoqués par les pilotes russes, sont très fréquents. Dans ces cas-là, il est de rigueur qu’un contact visuel soit établi avec l’avion incriminé, pour assurer une identification indubitable de l’intrus. L’avion étranger est ensuite intercepté et escorté hors de l’espace aérien violé.