Nouveautés
Ce sont les transformations énormes que nos sociétés attendent Lire l’information >>> Ils ont pris le pouvoir pour gagner de l‘argent Lire l’information >>> Donald Trump en finira avec les néoconservateurs et leurs idées qui coûtent cher Lire l’information >>> La chute de l’Ukraine est inévitable Lire l’information >>> Brexit !? Impatience de la France et de l’Allemagne Lire l’information >>>

La chute de l’Ukraine est inévitable

Gefira.org

PoroshenkoViktor Ianoukovytch fut écarté du pouvoir il y a deux ans et maintenant, il apparaît que c’est un autre clan d’oligarques impitoyables qui s’est emparé de ce pouvoir. Il ne serait donc pas étonnant qu’une nouvelle vague de violence et de chaos attende l’Ukraine. Les oligarques luttent les uns contre les autres, le Fonds monétaire international se retire du pays, les fonctionnaires instaurent des lois et des règlements qui sont tout de suite annulés et les entreprises européennes fuient le pays, harcelées financièrement et physiquement par le pouvoir qui se dit pro-européen.

Il était clair, dès le début, que le pouvoir soutenu par les États-Unis et l’OTAN était condamné à l’échec. Le premier ministre Arseni Iatseniouk ne cachait pas que l’OTAN et la fondation de Viktor Pintchouk étaient ses partenaires, en publiant l’information sur son site Internet. Viktor Pintchouk est celui qui fait le lien entre les oligarques ukrainiens corrompus tenant le pouvoir et l’élite occidentale. En 2005, BBC l’a présenté comme le symbole de la kleptocratie ukrainienne : « La principale entreprise sidérurgique d’Ukraine est acquise par Mittal Steel pour 4,8 milliards de dollars (2,7 milliards de livres sterling) après l’annulation de la vente précédente pour cause de corruption. L’entreprise Kryvorijstal a été en premier lieu vendue à Viktor Pintchouk, beau-fils de l’ancien président Leonid Koutchma, pour 800 millions. C’est l’un des scandales qui a déclenché la révolution orange et la victoire de Viktor Iouchtchenko dans les élections présidentielles. 1)Mittal wins Ukraine steel auction Source BBC 2005-10-24

Directement après les changements survenus dans le gouvernement, les dirigeants européens se sont rendu compte que la situation en Ukraine était en train de dégénérer, ce qui a été confirmé par la publication de la conversation téléphonique confidentielle entre le ministre des affaires étrangères estonien Urmas Paet et la représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité Catherine Ashton. Les deux interlocuteurs étaient d’avis que les manifestants de Maïdan n’avaient pas confiance en les hommes politiques formant la nouvelle coalition. Le ministre estonien a déclaré que « les gens se rendent de plus en plus compte que derrière les snipers se cacherait non pas Ianoukovitch mais quelqu’un de la nouvelle coalition 2)Breaking Estonian Foreign Minister Urmas Paet and Catherine Ashton discuss Ukraine over the phone Source YouTube 2014 es échanges entre le ministre estonien et la représentante de l’Union européenne, montre que les deux interlocuteurs étaient conscients que, malgré les communiqués officiels de Bruxelles, l’Europe n’avait pas de solution pour l’Ukraine et qu’elle ne faisait pas confiance aux nouveaux dirigeants.

L’oligarque Petro Porochenko devient le cinquième président de l’Ukraine. Comme ses prédécesseurs, avant de prendre le pouvoir, il a accumulé une énorme fortune personnelle en associant politique et business au nom de la société ukrainienne. Sa carrière a débuté quand le tristement célèbre Leonid Koutchma était président, il a également été ministre dans le gouvernement du président Viktor Ianoukovitch. Nous pouvons difficilement imaginer une biographie plus compliquée d’un président qui veut se réformer et éradiquer la corruption.

En 2014, Brian Bonner, le rédacteur en chef de Kyiv Post, a écrit : « La demande d’une enquête dans l’affaire Leonid Koutchma concernant le meurtre d’un journaliste constitue un test décisif pour Petro Porochenko pour savoir s’il place l’intérêt du pays avant ses propres intérêts. 3)Brian Bonner: Allowing prosecution of Kuchma is acid test for whether Poroshenko will put national interests above his own Source Kyiv Post 2014-04-27 La demande de « faire tomber » son ancien camarade, l’ancien président et le beau-père du puissant Viktor Pintchouk, est un appel dramatique du rédacteur en chef ayant pour but de montrer de quel côté est le président ukrainien. La réponse de Porochenko a été rapide : il a accordé à Koutchma le plus important rôle dans la délégation envoyée aux pourparlers de Minsk.

Seulement après quelques mois de collaboration avec les nouveaux dirigeants, la journaliste d’investigation Tetiana Tchornovol démissionne du poste de responsable du comité national anti-corruption en déclarant que cela était « une perte de temps » car la volonté politique de lutter ouvertement contre la corruption n’existait pas. 4)Ukrainians See Election Reviving Lost Ardor for Change Source Bloomberg 2014-08-21.

Les deux années suivantes, les rumeurs d’une corruption persistante continuaient. Pour Porochenko et ses amis oligarques, ce n’est pas Poutine ni les séparatistes de l’est qui constituent une menace, mais la milice pro-ukrainienne intégrée dans l’armée ukrainienne uniquement sur papier. Cette milice considère les oligarques soutenus par l’Occident comme la deuxième plus importante menace pour les Ukrainiens. Et nous croyons que les oligarques sont la cause principale de la corruption qui règne.

Tandis que les élites de Bruxelles tentent de présenter la prise du pouvoir de 2014 en Ukraine et l’accord d’association signé ultérieurement comme une aide dans la lutte contre la corruption au niveau politique.

Le gouvernement hollandais, dans son appel aux citoyens, a déclaré : « La coopération donne à l’Ukraine une chance pour un meilleur avenir. L’État ukrainien veut devenir une vraie démocratie, sans corruption, avec une société riche. L’accord d’association avec l’Union constitue une base pour les réformes dans le pays. 5)Q&A Association Treaty Source RTL 2016-02-18

Cela est peut-être l’objectif de plusieurs hommes politiques européens naïfs mais ce n’est pas le but des élites ukrainiennes qui, sous la présidence de Porochenko, renforcent leurs pouvoirs. L’entreprise Swissport, société numéro un de l’assistance au sol et ses investisseurs français l’ont appris à leurs dépens.

En 2012, « theloadstar », site britannique spécialisé en logistique, a publié l’information suivante : « Swissport, l’entreprise suisse d’assistance au sol, peut perdre en Ukraine 8 millions de dollars de ses propres fonds ; les autres investisseurs étrangers vont éviter le pays, car l’entreprise a été forcée à abandonner la majorité de ses parts dans Swissport Ukraine

Suite à une attaque contre l’entreprise, ce qui est de plus en plus fréquent dans le pays, l’Ukraine International Airlines (UIA) qui possède trente pour cent des parts de Swissport Ukraine, a affirmé que l’entreprise Swissport International (SPI) viole les droits de la minorité, ce qui a été désigné comme étant « une accusation sans fondement ». Lors des procédures judiciaires, les juges ont été remplacés deux fois au dernier moment, avant les auditions. 6)Swissport faces ejection from Ukraine following ‘corporate raid’ Source The Loadstar 2012-11-12

Quand Viktor Ianoukovitch était en fonction, Ihor Kolomoïsky (l’allié de Porochenko) a tenté de priver l’entreprise Swissport de ses actifs. Il a forcé la société à vendre des parts d’une valeur de plusieurs millions pour 400,000 dollars, en utilisant à ces fins une administration ukrainienne et une justice corrompues. Il est difficile d’en vouloir à l’entreprise de croire que le problème a été enfin résolu en 2014. Les diplomates européens et américains présentaient le nouveau gouvernement à Kiev comme un outil efficace de lutte contre la corruption encore sévissant après leurs prédécesseurs. En 2014, il semblait que la société Swissport était en passe de gagner contre l’injustice. Mais cette même année, la Cour suprême ukrainienne a statué que l’entreprise devait vendre à Ihor Kolomoïsky des parts valant plusieurs millions pour 400,000 dollars. La société a indiqué qu’elle n’a jamais reçu cette somme de la part Kolomoïsky

Ihor Kolomoïsky a été nommé gouverneur de Dnipropetrovsk. La protection du président dont jouissait Kolomoïsky s’est manifestée quand il est devenu évident qu’il ne sera pas poursuivi en justice pour l’affaire de l’attaque armée sur l’entreprise pétrolière UkrTransNafta. Pour ne pas embarrasser le président, Kolomoïsky a présenté sa démission au président.

Ihor Kolomoïsky est le fondateur du Parlement Juif Européen ayant son siège à Bruxelles, grâce auquel il y étend son influence. C’est un signe de mauvais augure indiquant que la corruption politique ukrainienne inonde l’Union européenne.

L’attaque menée contre Swissport et son éviction d’Ukraine a laissé perplexes ceux qui voulaient maintenir l’illusion que l’Ukraine est sur la voie d’une réelle démocratisation et de l’éradication de la corruption.

La démission d’Aivaras Abromavičius, ministre de l’économie dans le gouvernement d’Arseni Iatseniouk et l’un des principaux alliés des États-Unis, après les informations publiées dans The Kyiv Post et après l’éviction de Swissport d’Ukraine 7)Economic minister’s resignation plunges Ukraine into new crisis Source The Guardian 2016-02-04 n’est donc pas une surprise. 8)Swissport exits nation after losing legal war Source Kyiv Post 2015-01-23

La démission d’Abromavičius a été suivie de celle du vice-procureur général qui a évoqué la cause d’une corruption généralisée. Le 15 février, le vice-procureur général Vitali Kasko a écrit dans sa lettre de démission  … ma décision découle du fait que les dirigeants actuels du parquet l’ont transformé en un endroit où la corruption règne et est dissimulée. Toute tentative de changer l’état des choses dans le parquet est tout de suite réduite à néant.

Ici, c’est l’illégalité qui est appliquée et non la loi…” 9)Vitaliy Kasko: ‘Lawlessness, not the law, rules here’ Source Kyiv Post 2016-02-15

Le jour suivant, c’est Viktor Chokine qui a dû démissionner, qui selon les spécialistes du domaine politique est un proche du président Porochenko. Viktor Chokine a accepté de démissionner, quand le président Porochenko le lui a demandé ; les dirigeants occidentaux et les hommes politiques ukrainiens pro-réformes le réclamaient depuis longtemps  10)Ukraine’s Prosecutor General resigns Source Ukraine Today 2016-02-16

Maintenant, l’Ukraine se trouve dans une impasse, entre les deux plus puissants hommes politiques : Arseni Iatseniouk n’a pas écouté l’appel du président à la démission et a réussi à échapper au vote de défiance au parlement 11)Ukraine crisis: Poroshenko asks PM Yatsenyuk to resign Source BBC 2016-02-16

Le chaos régnant actuellement à Kiev ne facilite pas au Fonds monétaire international le financement en Ukraine. 12)Ukraine’s huge bailout is at risk Source CNN 2016-02-10 Le directeur brésilien du Fonds a appelé déjà en 2014 à ne pas modifier les règles pour l’Ukraine. 13)Brazil’s IMF Director Urges Lender Not to Bend Rules for Ukraine Source Bloomberg 2014-03-07 Auparavant, l’Ukraine n’a pas répondu aux exigences du Fonds à deux reprises. A Kiev, nous pouvons aujourd’hui ressentir une sorte d’inquiétude et pour cette raison les dirigeants ukrainiens commencent à arrêter des règlements contradictoires. L’interdiction de change de monnaie imposée par le directeur de la banque centrale a été immédiatement annulée par le premier ministre Iatseniouk. 14)Ukraine central bank abruptly reverses currency trading ban Source Reuters 2016-02-25

La situation de la société se détériore rapidement à cause de la dévaluation de la monnaie ukrainienne et l’augmentation du taux des rendements des obligations. Les entreprises commencent à comprendre que les investissements directs peuvent disparaître d’un jour à l’autre, si elles sont attaquées et forcer à quitter le pays. Les manifestants occupent les hôtels à Kiev et retournent sur la place Maïdan 15)‘Right-Wing’ Protest: Partial hotel takeover and tents in the middle of Ukraine’s capital Source Ukraine Today 2016-02-21 pour exiger la démission de ceux qui se sont emparés du pouvoir grâce à l’aide des États-Unis et de l’Europe. Iatseniouk devient un poids pour ses partenaires de l’OTAN.

La prise du pouvoir par la milice nationale n’est qu’une question de temps et cela entraînera la désintégration du pays. Porochenko peut encore retarder le verdict définitif de la société en alimentant la guerre à l’est du pays, mais finalement lui aussi devra vivre ce moment fatidique.

References   [ + ]

1. Mittal wins Ukraine steel auction Source BBC 2005-10-24
2. Breaking Estonian Foreign Minister Urmas Paet and Catherine Ashton discuss Ukraine over the phone Source YouTube 2014
3. Brian Bonner: Allowing prosecution of Kuchma is acid test for whether Poroshenko will put national interests above his own Source Kyiv Post 2014-04-27
4. Ukrainians See Election Reviving Lost Ardor for Change Source Bloomberg 2014-08-21
5. Q&A Association Treaty Source RTL 2016-02-18
6. Swissport faces ejection from Ukraine following ‘corporate raid’ Source The Loadstar 2012-11-12
7. Economic minister’s resignation plunges Ukraine into new crisis Source The Guardian 2016-02-04
8. Swissport exits nation after losing legal war Source Kyiv Post 2015-01-23
9. Vitaliy Kasko: ‘Lawlessness, not the law, rules here’ Source Kyiv Post 2016-02-15
10. Ukraine’s Prosecutor General resigns Source Ukraine Today 2016-02-16
11. Ukraine crisis: Poroshenko asks PM Yatsenyuk to resign Source BBC 2016-02-16
12. Ukraine’s huge bailout is at risk Source CNN 2016-02-10
13. Brazil’s IMF Director Urges Lender Not to Bend Rules for Ukraine Source Bloomberg 2014-03-07
14. Ukraine central bank abruptly reverses currency trading ban Source Reuters 2016-02-25
15. ‘Right-Wing’ Protest: Partial hotel takeover and tents in the middle of Ukraine’s capital Source Ukraine Today 2016-02-21