Newsflash
Patchwork family, tradition, religion, state, race: patchwork everything. Read more >>> Euro-hubris punished: how Finland became the last victim of the euro Read more >>> Erdoğan’s Turkish demographic imperialism is the latest failure of open borders immigration policies Read more >>>  On March 15 the Trumponomics may tumble down Read more >>> Can social mobility (or lack of thereof) predict which is the next country to fall prey to popular upheaval? Read more >>>

Connaissez-vous ECHELON? Dans l’affaire PRISM Snowden est-il réellement un „lanceur d’alerte“?

Thomas Kusch

Image Exemple Kennen Sie ECHELON? In der Sache PRISM ist Snowden wirklich ein Whistleblower?

Énorme scandale il y a douze ans. Un chœur de dirigeants politiques plus véhéments les uns que les autres pour s’exprimer sur la nécessité de protéger les entreprises européennes. Indignés devant tant de culot des Américains. ECHELON était un réseau de surveillance mondiale qui déjà à l’époque pouvait écouter, surveiller des milliards d’appels téléphoniques, de fax et de e-mails à travers le monde. D’ailleurs, le premier rapport public sur ECHELON avait été publié en 1988 par le journaliste Duncan Campbell.

En mai 2001 les députés européens publiaient un rapport sur les activités d’espionnage industriel des services secrets américains. Connaissez-vous le programme ECHELON?

Énorme scandale il y a douze ans. Un chœur de dirigeants politiques plus véhéments les uns que les autres pour s’exprimer sur la nécessité de protéger les entreprises européennes. Indignés devant tant de culot des Américains. ECHELON était un réseau de surveillance mondiale qui déjà à l’époque pouvait écouter, surveiller des milliards d’appels téléphoniques, de fax et de e-mails à travers le monde. D’ailleurs, le premier rapport public sur ECHELON avait été publié en 1988 par le journaliste Duncan Campbell.

Depuis lors, il s’est passé beaucoup de choses. Les ordinateurs sont plus rapides et moins chers, leurs capacités extrêmement plus performantes et les logiciels d’analyse bien plus sophistiqués.

Alors, ceux qui s’étonnent aujourd’hui que NSA & Cie fassent exactement la même chose qu’il y a des décennies sont soit naïfs ou menteurs.

Peut-on comprendre la démarche de Snowden?

Le jeune homme mettrait son avenir en jeu pour révéler au monde un secret que tout le monde connaît déjà?
Depuis 1998 au moins, avec la sortie du film «Ennemi public n°1″ avec Will Smith, on savait que les services secrets américains, non seulement avaient la capacité de tout écouter, surveiller, mais ne s’en privaient pas, le faisaient effectivement.

Le rapport ECHELON du Parlement Européen sur la politique de surveillance des Américains a été porté à la connaissance du grand public en mai 2001.
Et depuis le 9.11 et le „Patriots Act“ qui a suivi personne ne devrait plus s’imaginer pouvoir surfer sur Internet de manière anonyme.


Snowden dit-il la vérité?

Soit ce soi-disant „lanceur d’alerte“ si courageux est un véritable idiot soit cette „trahison“ est bien orchestrée depuis longue date.

La réponse d’Edward Snowden sur la question de savoir pourquoi il reste précisément à Hong- Kong alors qu’il demanderait l’asile politique en Islande n’est pas pértinente. Pourquoi ne s’est-il pas directement réfugié en Islande en demandant l’asile politique à son arrivée à l’aéroport? Cela aurait été bien plus simple.

Choisir Hong-Kong comme havre de liberté d’opinion et d’expression ne serait pas venu à l’esprit de la majorité des réfugiés politiques. Snowden ne se contente pas d’y atterrir. C’est là qu’il donne son interview à la BBC. Cela ne semble pas particulièrement prudent.


A qui sert le scandale?

La réponse pourrait se trouver dans les accusations de piratages informatiques que Obama reproche à la Chine. En tout cas cette affaire tombait à point nommé pour Xi Jinping, le Président de la Chine, alors en visite officielle aux Etats-Unis. Barack Obama ne pouvait qu’admettre d’une toute petite voix que l’espionnage économique des Etats-Unis n’avait rien à démontrer aux Chinois.

Si cette hypothèse audacieuse devait s’avérer véridique, le voyage d’Edward Snowden à Hong-Kong serait une démonstration de force de la puissance chinoise, et une véritable claque pour la prétendue puissance régionale américaine.
Le dragon rouge n’est pas simplement en mesure de venir renifler en ligne. Mais le pouvoir central communiste de l’autre côté du Pacifique est même capable d’installer et d’utiliser ses propres espions au cœur même de la cour de récréation de son „camarade“ de classe.

Il est logique que les Etats-Unis et ses alliés tentent de minimiser cette disgrâce rebaptisant Snowden en «lanceur d’alerte», héros de l’ombre qui combat exclusivement pour la liberté et la démocratie.
 

Thomas Kusch
Frankfurt am Main
(12/06/2013)

Image Exemple ORIGINAL: Kennen Sie ECHELON? In der Sache PRISM ist Snowden wirklich ein Whistleblower?
 


Sources : RAPPORT sur l’existence d’un système d’interception mondial des communications privées et économiques (système d’interception ECHELON) (2001/2098(INI))