Newsflash
The dissolution of the European societies Read more >>> Acte 14: France revolt: Several demonstrators seriously wounded in Rouen (Updated 18:30) Read more >>> The single most important event in Europe: the revolt of the French people continues. (Update 16:15 ) Read more >>> Convictions create modern religions and do away with science Read more >>> Act XII, the revolution in France continues. (Update 20:30) Read more >>>

Indépendance du Kosovo, l’indécision habituelle de l’UE…

Masha Loyak

Ou ce qui arrive lorsque les dirigeants ne servent plus ceux qui les ont élus mais ceux qui ont payé leurs campagnes. Au sommet tripartite (Etats-Unis, UE, Russie) sur l’avenir du Kosovo, l’Europe a signé contre son intérêt le plus évident. L’indécision habituelle de l’UE est récupérée…


Indépendance du Kosovo : Ou ce qui arrive lorsque les dirigeants ne servent plus ceux qui les ont élus mais ceux qui ont payé leurs campagnes

  • Au sommet tripartite (Etats-Unis, UE, Russie) sur l’avenir du Kosovo, l’Europe a signé contre son intérêt le plus évident. L’indécision habituelle de l’UE est récupérée par une poignée de dirigeants européens affidés au gouvernement Bush/Cheney : en l’absence de position commune, l’UE n’ira pas contre la solution américaine et le Kosovo devrait donc être un pays à part entière en 2008, une région européenne accédant à l’indépendance sur décision américaine, un nouveau pays musulman dans un monde où les Etats-Unis passent leur temps à attiser la haine entre chrétiens et musulmans, un pays de plus aux mains de pouvoirs politiques obscurs le tout situé aux confins de l’UE,… en un mot, une catastrophe pour l’UE !
  • Les guerres arrivent probablement toujours au vu et au su de la majorité des citoyens qui assistent, impuissants, à des erreurs stratégiques majeures en série de la part de leurs dirigeants. Tout le monde le sait, tout le monde le voit, tout le monde espère que telle nouvelle faute ne sera pas commise par un président, un ministre, un représentant… et puis, si, c’est exactement la mauvaise décision qui est prise, faisant franchir au pays une nouvelle étape vers les pires options. Voilà ce à quoi assistent probablement les peuples avant chaque guerre dont ils feront les frais.
  • La gestion de la crise du Kosovo est la dernière grave erreur du genre en date. En acceptant l’idée absurde d’un Kosovo indépendant (idée à laquelle travaillent les américains depuis longtemps, on n’a pas besoin de se demander pourquoi), un nouveau pas est franchi en direction d’un ré-embrasement de l’ex-Yougoslavie, en direction d’un conflit Russie-Géorgie, en direction d’une radicalisation des mouvements indépendantistes de tous poils à travers l’UE, en direction d’une crise grave et difficilement soluble entre l’UE et son voisin mitoyen, la Russie,… le tout dans l’intérêt exprimé d’Etats-Unis dont les peuples constatent chaque jour de manière flagrante la dérive idéologique (Etats-Unis qui d’ailleurs ont cessé depuis quelques années de servir les intérêt de leur propre peuple).
  • Par le truchement d’une petite clique de politiciens corrompus ou idéologues, l’UE est désormais assujettie à cette nouvelle Amérique qui fait si peur au monde entier. Et le phénomène Sarkozy est clé dans cette affaire, car la France pro-Bush fournit de quoi faire céder toutes les résistances naissantes des autres pays de l’UE. Comme le disent les ennemis de Gordon Brown au Royaume-Uni : « Nous ne pouvons tout de même pas être plus anti-américains que les français » (en l’occurrence la France incarnée en la personne de Sarkozy) !!! L’affaire est dans le sac.
  • La bande à Bush a réussi à mettre l’un des siens à la tête de la France et c’est toute l’UE qui bascule dans son camp en dépit du fait que 80% des européens expriment ouvertement leur méfiance vis-à-vis des Etats-Unis post-11 septembre !
  • Le monde traverse depuis 6 ans une très grave crise multiforme liée à l’effondrement du modèle économique et politique américain, une crise qui porte en germe des tensions susceptibles de dégénérer en conflits majeurs. La plus grande vigilance est requise, et les peuples en sont conscients : ils voient les nombreux écueils qui se présentent mais, à de rares exceptions près (la décision de Shröder et Chirac contre l’invasion de l’Iraq), ils voient leurs responsables politiques tomber dans tous les pièges que leur tend l’Histoire et les ennemis de la paix, faisant inexorablement progresser la pire des options.
  • Bien sûr, il est encore permis d’espérer. Mais une chose est certaine : tant que les Sarkozy, les Kouchner et les Balkanende, ces faux-politiques qui ne servent plus ceux qui les ont élus mais ceux qui ont payé leurs campagnes, teindront le crachoir, nous tracerons collectivement notre route vers une nouvelle catastrophe… A moins que la délicate position d’indépendance autrefois défendue par la France ne soit reprise par les autres pays de l’UE, à moins donc que le reste de l’UE, au lieu de toujours se plaindre de la France, prenne son destin en mains et commence à assumer lui aussi les positions stratégiques difficiles. Ainsi la trahison française pourra-t-elle être transformée en surcroît d’Europe.


Masha Loyak

Envoyez vos commentaires:  comment@newropeans-magazine.org